Douleur au coccyx ou coccygodynie : quelles sont ses origines et comment la soigner ?

Le coccyx est généralement un petit os sans histoire, à tel point que la majorité d'entre nous aurait presque tendance à oublier qu'il existe. Cependant, dans certaines circonstances, il peut se rappeler douloureusement à notre bon, ou plutôt, mauvais souvenir. Or, cette douleur appelée coccygodynie peut vite devenir invalidante. Une fois son origine identifiée et le diagnostic posé, il existe de nombreuses possibilités pour la soulager. Parmi les différentes solutions non-médicamenteuses qui s'offrent à vous, celle de prendre rendez-vous avec un ostéopathe vous permettra de retrouver un confort de vie.

Quelles sont les origines d'une douleur au coccyx ?

Le coccyx : un petit os discret

Le coccyx est le dernier os de la colonne vertébrale, il est donc situé tout en bas. Il est issu de la soudure des vertèbres coccygiennes qui font suite au sacrum. Plusieurs insertions musculaires arrivent au coccyx, dont le sphincter externe de l'anus et le muscle ischio-coccygien qui est également en lien avec ce dernier. Vestige d'une queue présente chez le fœtus, il garde une légère mobilité puisqu'il peut se déplacer d'avant en arrière d'environ vingt degrés. Bien qu'il soit de taille modeste, il est susceptible d'entraîner des répercussions importantes sur notre santé.

Les causes de la coccygodynie

L'une des causes les plus fréquentes de la coccygodynie est un traumatisme suite à une chute sur les fesses ou des micro-traumatismes répétés lors de la pratique d'un sport. La douleur peut être très intense et empêcher totalement la personne de rester en position assise. Il existe également des origines non traumatiques à la coccygodynie comme :

  • le fait de rester assis durant plusieurs heures de façon quotidienne,
  • un accouchement difficile,
  • des tendinopathies (inflammation du tendon) de l'os coccygien,
  • une périostite : inflammation du périoste, membrane entourant l'os,
  • une luxation : déplacement entre deux os au niveau de l'articulation entre le coccyx et le sacrum ou au niveau des disques coccygiens,
  • un lumbago,
  • une épine coccygienne : excroissance osseuse à l'extrémité du coccyx et qui représente 15 % des coccygodynies,
  • une hernie discale,
  • une blessure dans la région pelvienne,
  • des problèmes gynécologiques,
  • etc.

Des symptômes souvent invalidants

Le premier symptôme de la coccygodynie est une douleur intense, voire brûlante au niveau du coccyx. Celle-ci peut se diffuser dans d'autres régions de l'organisme comme l'anus, la hanche et le bas du dos. Elle est généralement ressentie plus fortement lors de la montée d'escaliers et de la défécation. Il arrive qu'elle soit également à l'origine de dyspareunies (douleurs lors des rapports sexuels). Le fait de rester assis sur une surface dure est quasiment impossible pour les patients touchés par ce type de douleur, ce qui constitue un véritable handicap pour la vie de tous les jours. La douleur est également ressentie plus fortement lorsque la personne se lève de son siège ou lorsqu'elle tousse. Si la douleur s'installe sur une période supérieure à deux mois, on parle alors de coccygodynie chronique.

Soulagez votre coccyx, avec l'ostéopathie

Du diagnostic au traitement

L'anamnèse : incontournable pour établir le bon diagnostic

Dans le cas de la coccygodynie, l'anamnèse est indispensable pour réussir à poser le bon diagnostic. En effet, comme on l'a vu plus haut, il existe de nombreuses causes qui peuvent expliquer une douleur au coccyx. Pour être sûr de proposer un traitement adapté au patient, il faut en quelque sorte établir la carte d'identité de la pathologie. Le médecin ou le praticien de santé va donc poser des questions à celui-ci afin de savoir à quel type de douleur il a affaire, ainsi que les circonstances de son apparition. Les antécédents médicaux de la personne seront également à prendre en compte, ainsi que ses habitudes de vie. En effet, le diagnostic ne sera pas orienté de la même façon si le professionnel de santé a devant lui une personne sédentaire qui passe de nombreuses heures assise ou quelqu'un qui bouge beaucoup ou est très sportif, par exemple. Le praticien vérifiera également la sensibilité du coccyx pour vérifier que la douleur provient bien de celui-ci. Enfin, des examens complémentaires, comme des radiographies ou une IRM, seront en général demandés pour confirmer le diagnostic ou éliminer une suspicion de fracture ou de luxation, par exemple.

Les traitements classiques

Pour soulager la douleur au coccyx, le traitement médicamenteux repose sur la prise d'antalgiques et/ou d'anti-inflammatoires. Suivant la cause trouvée, il sera possible de procéder, localement, à des infiltrations de corticoïdes. Celles-ci peuvent être complétées par des séances de physiothérapie. Cette méthode, également appelée masso-kinésithérapie, a pour but de rétablir le mouvement et la fonction de zones du corps humain, notamment lorsque ceux-ci sont diminués à cause de la douleur. Enfin, dans le cas où la coccygodynie est réfractaire à tous les traitements et persiste depuis plus de six mois, une opération chirurgicale consistant à ôter le coccyx, en partie ou en totalité, peut être envisagée.

Douleur au coccyx

Comment soigner la coccygodynie naturellement ?

L'ostéopathie pour faire disparaître votre coccygodynie

C'est au travers de l'anamnèse que l'ostéopathe va pouvoir avoir une idée plus précise du problème à l'origine de la coccygodynie. Il va compléter les réponses obtenues en effectuant ensuite ses propres tests sur le patient. Ensuite, son traitement va être différent selon qu'il a affaire à une luxation ou à une tendinopathie, par exemple. Dans le premier cas, le praticien va éliminer les tensions qui pèsent sur les ligaments coccygiens, ainsi que ceux du périnée. Il va également restaurer la mobilité du coccyx de façon à la fois verticale et horizontale. Dans le second cas, l'ostéopathe va rechercher ce qui cause l'inflammation du tendon. Une fois les manipulations locales effectuées et quel que soit le traitement appliqué, le praticien va ensuite étendre son action aux muscles adjacents, à l'ensemble de la colonne vertébrale et effectuer un rééquilibrage global du corps.

Des solutions naturelles pour soulager la coccygodynie

Pour soulager votre douleur au coccyx en attendant de consulter votre médecin ou votre ostéopathe, vous pouvez essayer ces différents remèdes naturels :

  • Appliquer de la glace régulièrement sur la zone coccygienne dans les deux jours qui suivent le choc qui a créé votre douleur au coccyx.
  • Modifier votre posture assise afin de ne pas peser sur votre coccyx, le but étant donc d'essayer de vous tenir le plus droit possible.
  • Vous pencher en avant lorsque vous vous relevez de votre siège.
  • Investir dans un coussin ergonomique qui possède l'avantage d'être troué à l'endroit où le coccyx se pose.
  • Diminuer l'inflammation de la zone du coccyx en optant pour une alimentation anti-inflammatoire.
  • Éviter de pousser lorsque vous allez à la selle. Pour éviter les déboires d'une éventuelle constipation, pensez à consommer suffisamment de fibres et à bien vous hydrater.

Que votre coccygodynie vienne d'apparaître ou qu'elle soit déjà installée depuis plusieurs semaines, il est possible de vous en débarrasser en modifiant quelques-unes de vos habitudes et en consultant un ostéopathe. Si, au final, vous devez recourir à une opération chirurgicale, sachez que votre praticien pourra également intervenir durant votre convalescence. Cela vous aidera à reprendre rapidement une vie normale et à diminuer l'impact des éventuelles séquelles de l'intervention.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.