Comment l'ostéopathie peut-elle aider les patients atteints de sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est aujourd'hui la première cause de handicap non traumatique chez les jeunes entre 25 et 35 ans en France. Pour cette maladie qui touche 75 % de femmes et 700 enfants dans notre pays, aucun traitement allopathique susceptible de la guérir, n'a été trouvé à ce jour. Cependant, une fois que le patient voit son diagnostic confirmé, il peut réduire efficacement l'évolution de ses symptômes en prenant rendez-vous chez un ostéopathe.

La sclérose en plaques : une maladie invalidante

Quand le système nerveux central s'auto-détruit

La sclérose en plaques fait partie des maladies auto-immunes au même titre que le diabète de type 1, la maladie de Crohn, la polyarthrite rhumatoïde, le vitiligo, etc. Toutes ces pathologies ont en commun de résulter d'un dysfonctionnement du système immunitaire. Celui-ci, au lieu de protéger l'organisme des agressions extérieures, se retourne contre ses propres cellules. Dans le cas de la sclérose en plaques, les mécanismes liés à l'immunité s'attaquent à la gaine de myéline qui entoure la partie de neurones appelée axone. Pour rappel, l'axone est une structure fibreuse qui part du neurone et va jusqu'à la cellule avec laquelle il communique. Ces parties démyélinisées portent le nom de plaques et ont donné le nom à la maladie. Cette destruction de la myéline s'accompagne d'une inflammation qui va jusqu'à détériorer l'axone.

Les difficultés avec une sclérose en plaque

Quelles sont les conséquences de la destruction de la myéline ?

Les symptômes de la sclérose en plaques varient énormément d'un patient à l'autre et sont, de plus, évolutifs. Ils dépendent de la zone du cerveau qui a été touchée par la démyélinisation. Ainsi, on peut rencontrer :

  • une faiblesse musculaire entraînant des difficultés à se déplacer ou à utiliser les membres supérieurs et les mains,
  • une baisse de la sensibilité accompagnée de fourmillements, d'engourdissements, de douleurs...
  • des troubles de la vision avec l'apparition d'une vision double ou la baisse de l'acuité visuelle,
  • des pertes d'équilibre avec des vertiges et des problèmes de coordination,
  • des troubles cognitifs qui se traduisent par des difficultés à se concentrer, à utiliser sa mémoire et par un ralentissement global des facultés intellectuelles,
  • des fuites urinaires et des troubles d'ordre sexuel.

Deux formes d'évolution de la sclérose en plaques

La sclérose en plaques peut évoluer de deux façons différentes : sous forme rémittente ou sous forme progressive d'emblée. Au début de la maladie, l'évolution rémittente représente 85 % des cas et elle est caractérisée par des périodes de poussées. Durant celles-ci, différents symptômes apparaissent et sont associés à une fatigue extrême. Puis, au bout de quelques semaines, les troubles s'estompent jusqu'à parfois disparaître totalement. Entre les poussées, les périodes de rémission sont plus ou moins longues. Cependant, au bout d'une durée s'étalant entre 5 et 20 ans, celles-ci ont tendance à se raccourcir chez de nombreux patients et certains symptômes s'installent alors durablement. La seconde forme de la maladie est dite progressive d'emblée. Dans ce cas, elle apparaît plus tardivement et les hommes sont autant touchés que les femmes. L'aggravation des symptômes est alors lente et continue. Il n'y a alors aucune poussée, ni aucune rémission.

L'ostéopathie pour améliorer votre quotidien en cas de sclérose en plaques

Soulager vos symptômes durant vos poussées

Bien sûr, l'approche ostéopathique sera différente pendant les poussées et en dehors. Cependant, vous pouvez consulter votre praticien à tout moment, et ce, quel que soit le stade de votre maladie. Durant les poussées, sa priorité sera de relâcher vos différentes tensions musculaires afin de vous aider à affronter la fatigue quotidienne. Il va notamment utiliser des techniques d'ostéopathie crânienne pour la réduire. De plus, pour éviter d'aggraver celle-ci, il utilisera uniquement des techniques très douces qui auront pour but de soulager vos douleurs, ainsi que vos fourmillements. Pour cela, il va investiguer aussi l'ensemble de votre colonne vertébrale, ainsi que vos membres supérieurs et inférieurs. Il agira également de façon à réduire les troubles de l'équilibre afin de permettre aux capteurs qui le régissent de mieux fonctionner. Le but de la séance sera de vous redonner suffisamment d'énergie pour sortir plus vite de la période de poussée et ainsi retrouver un meilleur confort de vie durant celle-ci.

Sclérose en plaque

Un traitement de fond pendant les périodes de rémission

Comme l'ostéopathie est une thérapie globale, elle va pouvoir agir sur différentes fonctions qui touchent à l'ensemble de votre corps comme les systèmes nerveux et immunitaire. En dehors des poussées, l'ostéopathe va utiliser ce principe pour booster votre immunité, par exemple, et faire en sorte de réduire les symptômes lors des prochaines poussées. Il va pouvoir également agir pour réduire votre stress qui est l'un des facteurs qui peuvent augmenter la fréquence des crises. Votre praticien va, par exemple, détendre votre plexus solaire et rééquilibrer les différentes structures qui influencent votre système nerveux et, en conséquence, votre capacité à rester zen en toutes circonstances. De même, des infections virales ou touchant à la sphère ORL semblent également encourager le déclenchement des poussées. Votre ostéopathe pourra donc, par exemple, drainer les différents organes de la zone pour éviter qu'ils ne s'infectent.

Les conseils de votre ostéopathe pour mieux vivre avec la sclérose en plaques

Plusieurs études ont démontré le lien entre l'alimentation et la survenue des poussées de la sclérose en plaques. Dans cette optique, votre ostéopathe pourra donc vous conseiller de vous tourner vers une alimentation anti-inflammatoire. Pour cela, vous devrez privilégier, entre autres, un apport important en fruits et légumes frais. La consommation des huiles de coco et d'olive est aussi fortement recommandée. A contrario, il est préférable d'éviter les viandes rouges et les aliments transformés industriellement. Un apport en vitamine D va également aider le système immunitaire à mieux fonctionner. D'autre part, les poussées de la sclérose en plaques vont aussi être espacées grâce à une activité physique régulière. Là encore, votre ostéopathe pourra vous proposer diverses possibilités adaptées à votre cas. De même, s'il pense que votre stress a une forte incidence sur votre maladie, il vous encouragera à prendre quelques cours de yoga ou à vous mettre à la relaxation.

S'il est évidemment difficile de vivre au quotidien avec la sclérose en plaques, vous savez désormais qu'en adoptant une meilleure hygiène de vie, vous pouvez en réduire les symptômes. De plus, même si votre ostéopathe n'est pas en mesure de guérir votre maladie, il peut cependant être un accompagnant précieux qui soulagera vos douleurs et vous permettra de garder votre autonomie plus longtemps.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.