L'ostéopathe pour une prise en charge globale de la névralgie cervico-brachiale

Si vous souffrez de douleurs dans le cou et dans les bras, vous avez peut-être une névralgie cervico-brachiale. Souvent méconnue du grand public, cette pathologie est généralement traitée par une équipe médicale pluridisciplinaire. En y associant un ostéopathe, vous bénéficierez d'une prise en charge globale et entièrement naturelle de votre névralgie, ce qui augmente les chances de vous en débarrasser définitivement.

La névralgie cervico-brachiale ou quand les nerfs cervicaux s'échauffent

La névralgie cervico-brachiale, c'est quoi ?

Il existe de nombreux types de névralgies, mais elles ont toutes en commun de présenter une douleur qui suit, de façon plus ou moins précise, le trajet d'un nerf. Par exemple :

  • la sciatique est la plus connue des névralgies et est en lien avec le nerf du même nom qui se situe dans la jambe.
  • la cruralgie concerne également les membres inférieurs et est due à un dysfonctionnement du nerf fémoral (ou crural).
  • la névralgie d'Arnold doit également son nom aux nerfs concernés qui vont des vertèbres cervicales jusqu'au cuir chevelu, en passant par l'arrière de la tête.
  • la névralgie dentaire se déclenche suite à une carie lorsque celle-ci atteint le nerf de la dent.

La névralgie cervico-brachiale ou brachialgie, quant à elle, se caractérise par une douleur qui prend naissance au niveau des vertèbres cervicales et s'étend vers le cou et l'épaule pour descendre ensuite le long du bras et parfois jusqu'à la main. Également appelée la sciatique du bras, la brachialgie est cependant beaucoup plus rare que celle directement liée au nerf sciatique.

Comment apparaît la névralgie cervico-brachiale ?

La névralgie cervico-brachiale est due à un problème touchant un des nerfs de la zone cervicale, fréquemment les sixième, septième et huitième racines cervicales. L'irritation du nerf est généralement liée à la présence :

  • d'arthrose cervicale : l'usure des cartilages et/ou des disques intervertébraux entraîne une compression du nerf adjacent, déclenchant ainsi la douleur.
  • d'une hernie discale cervicale : l'un des disques vertébraux, endommagé, vient appuyer sur la racine nerveuse, entraînant l'irritation de celui-ci.
  • d'une contracture d'un muscle : dans ce cas, le canal de sortie du nerf est réduit, ce qui provoque son irritation.
  • d'un choc au niveau de la colonne vertébrale ou d'une infection qui peuvent également engendrer une irritation d'un des nerfs cervicaux.

Une douleur qui peut remonter jusqu'à la main

La névralgie cervico-brachiale : une douleur au trajet particulier

Le principal signe d'une névralgie cervico-brachiale est une douleur qui commence en haut du dos et se diffuse jusqu'au bras ou la main. Elle s'apparente à des décharges électriques au niveau du cou et des fourmillements dans les membres supérieurs. Celle-ci peut suivre précisément le trajet du nerf ou être plus vague. La douleur est constante et est parfois ressentie la nuit. Dans ce cas, la personne touchée doit trouver une position qui l'atténue pour réussir à s'endormir. Il arrive également que le bras s'engourdisse jusqu'à perdre toute sensibilité. La préhension et le port d'objets deviennent alors impossible. À ce stade, la névralgie cervico-brachiale évolue en un véritable handicap et doit être prise en charge au plus vite.

L'ostéopathie pour retrouver l'usage de ses bras

Des manipulations au niveau de la colonne vertébrale pour éliminer la douleur

Par le biais de l'anamnèse, l'ostéopathe va, en premier lieu, chercher à comprendre ce qui déclenche la névralgie cervico-brachiale chez son patient, afin d'en trouver la cause et de pouvoir ainsi traiter directement celle-ci. Il va ensuite éliminer tout ce qui irrite ou comprime le nerf en détendant les structures (tissulaires, musculaires…) autour de celui-ci. Il apportera une attention particulière à l'articulation entre l'os du crâne et les deux premières cervicales, ainsi qu'à celle entre la dernière cervicale et la première dorsale, dont les tensions affectent généralement les racines nerveuses responsables de la névralgie cervico-brachiale. Au niveau musculaire, un raidissement est également généralement détecté au niveau du muscle trapèze (grand muscle plat qui s'étend du cou jusqu'au milieu du dos), l'ostéopathe va donc travailler sur celui-ci pour l'assouplir, ce qui va décomprimer les nerfs de la zone.

La névralgie crevico-brachiale et l'ostéopathie

Une prise en charge globale pour un soulagement durable

Cependant, détendre la zone cervicale est insuffisant pour éliminer totalement la névralgie cervico-brachiale. En effet, toutes les parties du corps étant en interrelation constante, l'ostéopathe va chercher à identifier tout ce qui peut entraîner des contraintes anormales au niveau des vertèbres cervicales. Il va notamment prêter une attention particulière à l'articulation de la mâchoire, directement en lien avec les cervicales. Lors d'une névralgie cervico-brachiale, les nerfs situés en haut du thorax, particulièrement dans la zone claviculaire, sont généralement comprimés. L'ostéopathe va donc détendre toute cette zone pour libérer la cage thoracique. En complétant la séance par des techniques viscérales appliquées aux organes digestifs, et une vérification de l'ensemble de la colonne vertébrale, l'ostéopathe va rééquilibrer le corps dans son ensemble et empêcher, entre autres, que toutes les tensions se concentrent uniquement au niveau des vertèbres cervicales.

La névralgie cervico-brachiale est souvent soignée par une équipe pluridisciplinaire comprenant un médecin et un kinésithérapeute et, parfois, un chirurgien quand une opération s'avère nécessaire. La présence d'un ostéopathe va permettre au patient de limiter, ou d'éviter, la prise de médicaments allopathiques. De plus, une fois la cause de la névralgie identifiée par ce dernier, le patient bénéficiera d'une prise en charge globale de sa santé, pour un traitement adapté et efficace.

Les conseils donnés dans cet article ne se substituent, en aucun cas, à un diagnostic posé par un médecin ou par tout autre professionnel de santé, ni à un traitement médical.